Toi qui derrière ton ordinateur ou ton téléphone, tu peux t’en servir pour aider la recherche à lutter contre le SARS-CoV2, le virus responsable de la maladie Covid19.

Je vous invite à lire cette article jusqu’à la fin si vous souhaitez avoir une explication technique plus détaillée.

Comment ?

Via un logiciel (non intrusif je vous rassure) qui utilisera la puissance de calcul disponible pour effectuer des opérations qui seront transmis à un des serveurs chargés de collecter les travaux réalisés par d’autres machines à travers le monde.

Par machine j’entends ordinateur, tablette, smartphone ou même des trucs plus exotiques comme un raspberry pi. Il est possible de mobiliser de nombreux types de périphériques électroniques dans cette battaille.

Vous êtes toujours là ? Ok! Parlons maintenant des applications que vous pouvez installer pour agir contre le coronavirus !

Choose your weapon !

Je vous présente folding@home et rosetta@home, deux projets qui fournissent une application à installer sur votre ordinateur ou votre téléphone. Ces projets sont assez similaire et ont pour but de faire avancer la recherche médicale.

Peu importe la puissance de machine, ces programmes sont conçus pour exécuter en arrière plan sans nuire à votre expérience utilisateur. Libre à vous de les paramétrer pour leurs donner plus de ressources si vous souhaitez allouer plus de puissances.

Sans entré dans les détails tout de suite, rosetta utilise le logiciel boinc qui est également le nom de la plateforme. Vous pouvez utilisez le client boinc pour PC et smartphone pour rejoindre rosetta@home et d’autres projets de recherche comme einstein@home si vous préférez aider l’astrophysique.

Si vous souhaitez agir pour aider les chercheurs alors, je vous recommande de choisir entre folding@home et rosetta@home selon les critères ci-dessous:

support folding@home rosetta@home
GPU oui non
x86_64 (PC) oui oui
ARM (mobile) non oui

J’ai fait le choix de contribuer à rosetta@home et folding@home avec mes ordinateurs, un laptop Lenovo sous GNU/linux et un Macbook Pro. Vous pouvez voir les statistiques de mes contributions sur cette page. (en scrollant un peu vers le bas)

Ça fait quoi exactement ?

Si tu as lu jusqu’ici, bravo je te félicite ! Car ça veut dire que tu veux savoir en quoi c’est utile ! Mais avant ça, parlons un peu de ce qu’est un virus.

Un virus c’est une particule infectieuse qui a besoin de parasiter une cellule hôte pour se répliquer. On peut distinguer 3 éléments pour décrire sa structure.

General_virus_structure

  • A - Acide nucléique: Qui contient l’ensemble du matériel génétique qui peut être de l’ADN ou de l’ARN.
  • B - Capside: Une enveloppe faite de protéines appelées capsomères, elle sert à protéger l’ADN ou l’ARN.
  • C - Enveloppe virale: Certains virus possède une enveloppe virale, une couche composée de phospholipides et de glycoprotéines.

Sur ce schéma, les parties en violet sont des péplomères. Pouvant être présente sur la capside ou l’enveloppe virale, elle sert à lié le virus à un récepteur d’une cellule hôte. Le récepteur de la cellule hôte étant une protéine de la membrane cellulaire ou du cytoplasme ou du noyau.

Il existe différents type de virus, globalement on distingue les virus: * Hélicoïdaux * Polyédriques * Enveloppés * Complexes

Pour plus d’informations sur ces différentes configurations, je vous renvoie ici: https://parlonssciences.ca/ressources-pedagogiques/documents-dinformation/les-virus

La famille des coronavirus dont le SARS-CoV2 fait partie sont des virus enveloppés

folding@home et rosetta@home sont des projets qui utilisent des machines pour modéliser des protéines dans un espace à 3 dimensions. Il existe un lien étroit entre les propriétés d’une protéine et sa structure dans l’espace. Le repliement est une méthode qui permet d’étudier les caractéristiques d’une protéine. Elle peut être utilsé pour mettre à point un traitement thérapeutique. C’est à dire, un anticorps sous la forme d’une protéine qui se fixera sur la proétine virale de sorte à ce que le virus ne puisse plus se lier sur les recepteurs des cellules hôtes.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout cet article que j’espère instructif et sans erreur. Comme avec le précédent article, je vous invite à jeter un oeil aux sources qui ont servies à l’écriture de ce torchon.

sources: