Amis de l’homme araigné sachez qu’Eddie Brock n’est pas le seul à entretenir une relation avec un symbiote. En réalité nous avons tous un symbiote en nous !

Avant que vous ne vous demandiez si je débloque, laissez moi vous présentez la mitochondrie.

Une mitochondrie

Fournisseur d’énergie

Présentes dans nos cellulles, la mitochondrie est un organite fascinant qui occupent plusieurs rôles.

Capable de s’organiser avec d’autres mitochondries sous la forme d’un réseau (réseau mitochondrial tubulaire), elle est un considéré comme étant la centrale énergétique de la cellule.

Le glucose présent dans le hyalopasme, le liquide à intérieur de la membrane cellulaire, subit une série de réactions d’oxydo-réduction produisant des molécules de pyruvate. Ce sont ces molécules qui pénètrent dans la mitochondrie pour subir à leur tour, des réactions d’oxydo-réduction qui produiront des molécules énergétiques, l’ATP.

L’ATP agit comme un intermédiaire qui capte l’énergie produit par l’oxydation du pyruvate. On peut le voir comme une sorte de “carburant” pour des réactions chiques dites “endergonique” (qui nécessitent un apport un énergie) au sein de la cellule.

À noter qu’il y a des pertes d’énergies sous forme de chaleurs dans ces réactions chimiques. Par ailleurs, la production d’ATP est plus élevé pendant une activité physique ou lorsque nous avons froid.

Pour les physiciens qui me liraient (déjà merci beaucoup de consacrer votre temps à lire ce torchon), évidemment par production d’énergie, je sous entends conversation. Le premier principe de la thermodynamique m’interdit de créer ou détruire de l’énergie lors d’une transformation quelconque. Il y a toujours conservation de l’énergie.

Son implication dans la mort

La mitochondrie contient des protéines entre sa membrane intérieur et extérieur qui, une fois libérées, activent des enzymes qui provoqueront alors la mort de la cellule. La mort programmée d’une cellule est un mécanisme connu sous le nom de apoptose.

La mitochondrie ce symbiote !

La mitochondrie à un ADN différent de celui du noyau de nos cellulles. Un indice d’une origine exogène pour cet organite. De part la ressemblance de ses membranes, internes et externes, à celles des bactéries, les scientifiques ont émis l’hypothèse que la mitochondrie serait d’origine bactérienne.

Il y a environs 2 milliards d’années, des cellules eucaryote auraient assimilées des bactéries et entretenues une relation symbiotique avec ces dernières. L’organisme eucaryote protégeant et apportant des nutriments à une bactérie qui en échange va augmenter son rendement énergétique en utilisant l’oxygène pour compléter la dégradation des sucres.

Cette explication sur l’origine de la mitochondrie porte le nom de théorie endosymbiotique. Pour être honnête, c’est cette théorie qui m’a poussé à rédiger cet article. L’origine des mitochrondries m’a fait une nouvelle fois prendre conscience de l’importante influence des bactéries dans le monde du vivant. Qui sait ce que nous serions devenu sans ces “symbiotes”.

Merci d’avoir lu ce modeste billet de blog que j’espère simple à lire, facile à comprendre et surtout, sans erreur. C’est pourquoi je vous invite à jetter à un coup d’oeil aux sources qui ont servies à la rédaction de ce torchon.

sources: